Le pays d'Othe en ébullition #1

Le Festival en Othe a lancé hier son assaut pour tout le week-end, vous invitant à partager quelques moments festifs au pays de la pomme. Retour sur la soirée du vendredi.

Image d'illustration de l'article

Entre la petite et la grande scène, le spectateur a eu le choix ce vendredi. Sur la petite scène, la préférence a été donnée à la chanson française festive, avec sa série d’accordéons, de trompettes, de casquettes et autres instruments à vent procurant une irrésistible envie de bouger et danser. Mention spéciale pour le groupe « The Farfadets » qui aura su activer nos petites jambes.

La grande scène, quant à elle, a développé une musique plus éclectique en enchaînant électro-pop, punk et techno. Pour notre part, nous retiendrons principalement la prestation des Ramoneurs de Menhirs. Alors que nous nous échauffions donc tranquillement sur « La gapette », des échos bretons nous sont parvenus, nous emportant immédiatement vers la grande scène, portés par le son du biniou. Au bout de trois chansons, les premiers slameurs font leur apparition. Ca pogote gentiment par-ci par-là dans la bonne humeur et les bonnes odeurs… Nos pieds se soulèvent inévitablement à l’appel de la flûte enchantée bretonne et nous entraîne dans la danse endiablée du groupe. Toujours engagée pour la diversité culturelle et la paix, on pourra résumer le message de la troupe par une citation de Loran (le guitariste, ex Bérurier Noir) : « Libérons Marie-Jeanne et enfermons Jean-Marie ! ». Le combo biniou-punk-rock-insoumission fonctionne toujours aussi bien !

L’engagement associatif du festival

Mais le festival en Othe, ce n’est pas que de la musique. En effet, l’événement s’attache également à mettre en avant un partenariat avec différentes associations locales tournées vers l’éco-attitude et/ou promoteurs de liens sociaux. Vous pourrez ainsi profiter d’une petite pause entre deux concerts pour déambuler entre les différents stands.

C’est donc dans une ambiance bon enfant et conviviale que démarre le festival. On continue ce soir, alors n’hésitez plus, il reste de la place et la soirée promet d’être festive !