42,195 nuances de Troyes

Le 8 juin prochain, à la croisée de la culture et du sport, Troyes Champagne Tourisme organise pour la 5ème fois le marathon du patrimoine. Une manière originale (mais un peu exigeante physiquement…) de découvrir les richesses du territoire. Manière aussi de se rendre compte qu’il y a une vie au-delà du Bouchon.

Image d'illustration de l'article

Troyes, sa cathédrale, ses maisons à pans de bois, ses grands penseurs et écrivains médiévaux, ses magasins d’usine…Autant de clichés prêts à séduire les hordes de touristes anglais, en pèlerinage sur le site d’un honteux traité, qui aurait pu nous condamner à manger de la viande bouillie avec une sauce à la menthe. En complément à cette image d’Épinal (N.d.a. : cette métaphore est un acte de fayotage délibéré envers la région Grand Est), Troyes Champagne Tourisme promeut également une autre vision du Pays Tricasse, jouant sur la complémentarité entre les territoires urbains et ruraux. L’avantage de cette ouverture à la partie extra-muros de la communauté d’agglomération, c’est qu’elle peut également profiter à un autre type de touriste, sans doute méconnu : les Aubois, habitués aux trésors du bouchon, mais curieux de découvrir les trouvailles d’autres quartiers, paysages et villages.

Cet objectif a fait partie des raisons ayant motivé le passage de l’office de tourisme de la ville de Troyes vers le Grand Troyes (19 communes) puis vers Troyes Champagne Tourisme, couvrant désormais 81 communes. Ainsi le marathon du patrimoine, après deux premiers essais très urbains en 2011 et 2012 (à l’époque du Grand Troyes), peut depuis son retour en 2017 bénéficier chaque année de parcours variés. Pour rappel, le concept est simple : un parcours en groupe de 42 km, à une allure moyenne de 8 à 9 km/h, entrecoupé d’une quinzaine de pauses, consacrées autant à la récupération qu’à la visite du patrimoine local. Et c’est là où ça devient intéressant. En effet, un rapide coup d’œil aux thèmes abordés lors de l’édition passée permet de constater le large éventail des visites : les Templiers, quelques églises, le Beau XVIème, mais également les milieux naturels, le fonctionnement du Lac Seine, l’Artothèque du centre Louis François pour l’UNESCO, ou l’atelier de l’artiste Jean Kiras. Bref, un large aperçu du patrimoine historique, culturel et naturel du territoire, mais également de la production culturelle actuelle.

Pour cette édition de 2019 (le 8 juin) une petite nouveauté est présente, avec la possibilité pour les participants de choisir une formule semi-marathon (matin ou après-midi), de manière à ouvrir la journée à ceux qui ne sentent pas forcément les jambes pour courir 42 km.

Après la vallée de la Mogne et le Pays d’Othe en 2017, après la Champagne Humide en 2018, le parcours, les paysages et les arrêts de l’édition 2019 sont pour le moment tenus secrets. Petit indice cependant, le dossier de presse annonce un dénivelé total négatif de 104 mètres. L’altitude de l’office du tourisme étant de 109 m, les petits curieux voulant deviner le lieu de départ doivent donc rechercher un lieu à 213 m d’altitude et à moins de 42 kilomètres du centre-ville.

Et pour ceux qui souhaitent découvrir les richesses insoupçonnées du territoire, la carte « ambassadeur de Troyes la Champagne » donnant accès à des visites découvertes, est toujours disponible sur demande auprès de Troyes Champagne Tourisme.


Photos ©Laetitia Dagard

Informations

5e Marathon Patrimoine

Date
samedi 8 juin 2019 à 7H00 (11H30 pour le semi-marathon d’après-midi)
30 € pour le semi-marathon, 40 € pour le marathon. Renseignements : https://www.tourisme-troyes.com