Argence, walk with me

Fruit du hasard autant que clin d'oeil, Datapanik, concept-asso désormais bien connue du public rock troyen, fêtera son anniversaire le 12 mars à la Chapelle Argence avec trois groupes. Si le plateau est alléchant, c'est également l'occasion pour le Troisième Œil de revenir sur la première saison de cette série addictive. Article garanti sans spoiler.

Image d'illustration de l'article

Bienvenue à Troyes – population 60 928

Le 3 mars 2018, les Troyens découvraient Datapanik, trois mois avant le premier article paru dans le Troisième Œil. Des concerts rock, une ambiance, une esthétique, avec notamment des affiches faites maison pour chaque soirée. Mais surtout, une cohérence. Certes, en fonction des épisodes, les décors changent : d'un appartement au parvis de la basilique, ou d'un bar disquaire à un bar à salsa. Certes, à chaque épisode, la réalisation est confiée à un artiste différent, donnant une tonalité tour à tour punk, psyché, folk, glam, voire tout à la fois. Cependant, au fur et à mesure du déroulement de la série, tout commence à se tenir. Tels des Dale Cooper champenois, les spectateurs troyens n'ont pas encore la fin de l'histoire mais commencent à reconstituer peu à peu le puzzle. Le rock, c'est un tout. Qui doit tout au Velvet Underground. Oui mais dans le rock, il y a indéniablement une jeune génération extrêmement brillante. Lorelle meets the Obsolete, El Goodo, Chupacabra, The Roves ou Agarimo (pour ne citer qu'eux) font partie des découvertes les plus enthousiasmantes de cette dernière année. Ajoutez à cela la présence de personnages récurrents (des gens comme Nick Wheeldon, apparaissant dans trois des groupes déjà programmés, ou bien le noyau dur du public, vous savez, ceux qu'on trouve même le dimanche...), et vous commencerez à trouvez un fil conducteur sérieusement accrocheur à la série...

Trois bougies à la Chapelle

C'est finalement à la Chapelle Argence, dans une coproduction avec la Maison du Boulanger, que s'achèvera le 12 Mars cette fantastique saison 1. Le but premier est certes de disposer d'une vraie grande scène pour profiter du plateau proposé. Mais on peut également se prendre à rêver, et penser qu'il s'agit d'une occasion en or de l'offrir à un public plus large que l'habituel noyau dur des fans de rock indé. Belmont Witch ouvrira la soirée avec sa pop lo-fi, son chant à la Cat Power, ses guitares sautillantes, foutraques et mélodiques à la fois tel Pavement. Nick Wheeldon, personnage récurrent sus-cité, reviendra à Troyes pour la quatrième fois sous un quatrième projet différent, avec Os Noctàmbulos, surf-folk-psyché-garage qui ravira les amoureux des Byrds et des Seeds. Enfin, la soirée se finira par Arrows of Love. Produits par Bob Weston, qui partage les rangs de Shellac avec Steve Albini (producteur de Nirvana, de Pixies ou des Breeders), ces londoniens pratiquent un post-punk alternant passages relativement calmes et pics plus bruyants, faisant irrémédiablement penser à Sonic Youth.

Le casting alléchant de ce dernier épisode (outre son incroyable rapport qualité-prix !), est donc largement à la hauteur du reste de cette première saison et s'inscrit bien dans son arc narratif, et dans l'héritage du Velvet Underground. Si, bien entendu, il est prévisible que l'intrigue ne sera pas complètement dévoilée pour nous maintenir accrochés à la saison suivante, nul ne doute que les groupes de ce mardi 12 mars sortiront de leur loge noire aussi possédés que Dale Cooper.

Pardon, on avait garanti sans spoiler….

Informations

Concert anniversaire de Datapanik

Date
Le 12 mars à partir de 21 heures
Lieu
La Chapelle Argence, boulevard Gambetta - Troyes
5 € en prévente – 7 € sur place. Renseignements réservations à la Maison du Boulanger 42 rue Paillot de Montabert à Troyes ou par téléphone 03.25.40.15.55