Enfants du Théâtre

Orphelins est la nouvelle pièce de la compagnie la Strada qui, toujours en quête d’évolution, s’est penchée cette année sur un thriller contemporain (le texte date de 2009) de Dennis Kelly. Le Troisième Oeil lève le voile, quelques jours avant la grande première à l’Espace Gérard Philippe.

Commençons par résumer le point de départ d’Orphelins : Helen et Danny sont en train de dîner quand Liam, le frère d’Helen, entre dans la pièce, couvert de sang. De cette situation initiale concise, le récit va se développer autour de plusieurs thèmes terriblement actuels tels que la xénophobie, le racisme et la violence induite par les grandes métropoles. Ces questionnements sociaux, chers aux pièces montées par la compagnie, sont une volonté d’impliquer le spectateur dans une relation plus intime avec la représentation. Catherine Toussaint, co-fondatrice de la Strada et metteuse en scène de la pièce, insiste sur l’importance du rôle des artistes dans la société. Par leurs œuvres, ils transmettent des messages dont s’empare le public, qui l’assimilera d’une façon ou d’une autre selon les individus.

Ainsi, les artistes ont ce pouvoir-là que la Strada utilise avec appétit : outre ses pièces pourvues de thématiques universelles, la compagnie intervient régulièrement auprès de la jeunesse (de l’école élémentaire à la faculté) pour transmettre sa passion pour le théâtre. Pour Orphelins, une pièce plutôt destinée aux collégiens (de la Villeneuve, de Brienne-le-Chateau et de Bar-sur-Aube pour les représentations scolaires), l’action auprès des jeunes comportera trois temps. La représentation sera ainsi précédée d’un travail en classe, visant à préparer les collégiens au spectacle, et suivie d’une rencontre encadrée par un philosophe (Jean-Michel Pouzin) avec lequel seront traitées les grandes thématiques de la pièce.

En effet, en plus des questions sociales énoncées plus haut, la pièce aborde également un dilemme moral tout aussi universel : que choisir entre la famille proche, le sang, et l’ordre moral de la société ? Plus prosaïquement, doit-on dénoncer un être aimé qui aurait enfreint la loi ? La pièce, très intelligemment écrite, soulève ces questions en laissant le soin aux spectateurs d’élaborer eux-mêmes leur réponse.

Catherine Toussaint insiste sur cette grande qualité d’écriture, préservée par la traduction, dans laquelle chaque mot, chaque élément de ponctuation est important, allant même jusqu’à qualifier ce texte de partition. Une langue bien particulière donc, peu usitée au théâtre (comme le genre du thriller d’ailleurs), qui se caractérise par une certaine aridité, une efficacité peut-être liée au fait que Dennis Kelly a aussi travaillé pour la télévision.

Les rôles principaux d’Orphelins seront tenus par l’habituel François Cancelli (co-fondateur de la compagnie), Géry Clappier (déjà dans le rôle principal d’Un Fils de notre temps, il y a deux ans) et Jade Collet, qui travaille pour la première fois avec la compagnie. Dans ce huis-clos étouffant, un quatrième rôle, souvent sacrifié lors des nombreuses mises en scène que comptent cette pièce, sera ici bel et bien préservé pour le regard neuf qu’il apporte sur les problématiques. Il s’agit en effet d’un jeune garçon de 5 ans, prénommé Shane, qui sera joué à tour de rôle par différents enfants selon les représentations. Le reste de l’équipe est composé de Jennifer Minard pour les costumes, de Daniel Linard aux lumières, d’Uriel Barthélémi pour la musique et de Stéphane Bordonaro pour la création vidéo, média que la compagnie a l’habitude d’intégrer à ses mises en scène. Le suspense demeure quant à l’usage qui en sera fait cette fois-ci…

Une nouvelle aventure débute donc pour la Strada qui reste l’an passé sur une belle réussite avec Master. Mais n’oublions pas que les projets menés par la compagnie sont nombreux : outre les interventions auprès des écoles, mentionnons la résidence nomade qu’elle mène à Brienne-le-Chateau et Bar-sur-Aube, en attendant qu’elle soit étendue à d’autres villes de la région Grand Est. Une manière intéressante de promouvoir le théâtre (sa création et sa diffusion) dans des villes de moindre importance démographique… Et une générosité qui ressemble bien à la Strada.

Informations

Orphelins, de Dennis Kelly, par la compagnie La Strada

Date
15/01/2019 à 20h30 à l’Espace Gérard Philipe / 17 janvier à 20h à l’Espace Davot (Bar-Sur-Aube)
Espace Gérard Philipe : 13,50 € / 5 € (demandeurs d’emplois et étudiants) / 3,50 € (les jeunes jusqu’en terminale)