A fond le Folk !

Bal folk et musique traditionnelle évoquent chez vous de bourrus mais sympathiques papys martelant le sol sur des pas de bourrée auvergnate ou d'Hanter dro breton ? Par ici la visite, vous pourriez être surpris…

Image d'illustration de l'article

Les 20 et 21 Avril prochains, voici le grand retour de la Nuit Trad'actuelle ! Ce bal grand format, organisé depuis 2006 par l'association troyenne Folkafon, est désormais incrusté dans l'agenda culturel de l'agglomération. Le Troisième Œil a chaussé ses bottes de 7 lieues et fait le grand écart entre Troyes et le pays Gascon, entre Brice Vanel de Folkafon et Camille Raibaud, musicien à l'honneur ce week-end.

Le Troisième Œil : Bonjour à tous les deux. Première question tarte-à-la-crème (promis c'est la seule) : comment vous êtes-vous rencontrés, et comment s'est passée la construction de ce week-end dédié à la musique trad'actuelle ?

Brice Vanel (Folkafon) : Le principe de la carte blanche donnée à un musicien est l'une des signatures de la Nuit Trad'actuelle (NTA pour les intimes). Nous cherchons pour chaque édition un musicien d'une région différente, et qui soit à la fois inscrit dans les traditions de sa terre et vecteur d'une certaine modernité. C'est ce bouillonnement, cette émulation entre le traditionnel et l'actuel, qui est l'ADN de cette soirée.

Camille Raibaud : Nous nous sommes croisés à plusieurs reprises avec l'équipe de Folkafon, et elle a fini par me proposer, il y a presque 18 mois, d'être le 9e invité pour la NTA de 2018. Le temps de me décider, et nous construisions la soirée qui s'annonce.

L.T.O. : Y a-t-il un cahier des charges ?

C.R.: Oui, mais il est assez ouvert. L'objectif premier est de mettre en valeur une région, la Gascogne en ce qui me concerne. Nous souhaitons également tous profiter de la diversité des musiques régionales, c'est pourquoi le Limousin et l'Auvergne seront aussi représentés par des groupes qui m'ont inspiré. Je ne vois pas ces invitations comme un honneur que je leur ferais, mais plutôt comme une reconnaissance.

B.V. : Camille (en plus d'être modeste) bouillonne d'idées et de créativité. Je n'arrive pas à savoir dans combien de formations il est impliqué !

L.T.O. : En parlant de foisonnement, la Nuit Trad'actuelle s'étoffe cette année…

B.V. : Oui ! Pour profiter un maximum de la présence de super musiciens et de danseurs venus de loin à Troyes, et aussi toucher un public de plus en plus large, nous avons fait déborder la NTA de l'Espace Argence et du samedi soir. Dès vendredi 20, l'un des groupes de Camille (Laüsa) jouera en format concert à la Chapelle Argence avec le duo NHAC, toujours issu de Gascogne. Samedi matin, sur l'initiative de Camille, nous ferons une déambulation dans les halles pendant le marché avec La Cruishada.

C.R. : Cette ouverture vers un public très varié est importante pour moi. Si nous voulons achever la déconstruction de l'image un peu poussiéreuse et redondante des musiques traditionnelles, je pense que c'est utile de sortir de notre réseau de passionnés prêts à faire 500 km pour aller voir tel ou tel groupe, faire tel ou tel atelier.

L.T.O. : Justement, comment vis-tu et comment fais-tu vivre la musique traditionnelle au 21ème siècle ?

C.R. : J'aime, quand j'écoute une musique, pouvoir me projeter dans le lieu et l'époque dans lesquels elle est née. J'ai besoin d'une saveur, d'un climat, d'un héritage, d'un accent qui traduisent la trajectoire de l'interprète. J'essaie donc à travers divers projets d'explorer plusieurs facettes de l'héritage que l'on a reçu dans ma région. Le groupe Laüsa défend un style de musique basée sur les formes traditionnelles gasconnes mais très libre, portée sur le chant et la modernité. Faburden a une palette sonore plus magmatique, bourdonnante, tonale, une énergie rock. La Cruishada ne compose pas, elle interprète le plus fidèlement possible des musiques issues de collectages chez des Anciens.

L.T.O. : Question plus pratique : que fait-on si on hésite à venir car "on ne sait pas danser" ?

B.V. : Pour les néophytes, et on entend par là tout un chacun, un atelier gratuit (sur présentation du billet pour la Nuit) commence à 17h à l'Espace Argence. C'est le couteau suisse du bal. Sur place, vous trouvez toujours quelqu'un pour vous apprendre pendant le bal. Pour les plus aguerris, un stage de spécialisation sur les danses gasconnes se tiendra sur 2 créneaux, l'un le matin et l'autre l'après-midi.

L.T.O. : Des surprises à attendre, comme il y a deux ans avec la mystérieuse PGBRTT (Plus Grande Bourrée en Ronde de Tous les Temps) ?

C.R. : Sans trop en dévoiler… il se pourrait bien que les danseurs soient surpris par la tournure des changements de plateau !


Informations

Nuit Trad'actuelle

Ateliers et bals de musiques trad'actuelles

Date
20 et 21 Avril 2018
Lieu
Le 20 : Chapelle Argence / Le 21 : Espace Argence
Préventes à la Maison du Boulanger