Quand le son pose question

Encore quelques jours pour profiter des animations autour du son et de l'ouïe, dans le cadre de la Semaine du Son organisée au Centre culturel Didier Bienaimé.

Image d'illustration de l'article

La 15ème édition de la Semaine du Son se déroule du 22 au 26 janvier 2018. Cet événement d’envergure nationale vous donnera l’occasion d’assister à de nombreuses conférences, débats, démonstrations, animations et concerts qui battront leur plein autour de cinq thématiques : santé auditive, acoustique et environnement sonore, relation image et son, techniques d’enregistrement et de diffusion sonore, expression musicale et pédagogique. C’est au Centre culturel Didier Bienaimé de La Chapelle-Saint-Luc, là où se tiendront ces animations, que le Troisième Oeil a glané de précieuses informations auprès de son directeur, Claude Fontugne.

Le Troisième Oeil : Pouvez-vous nous présenter le concept de la semaine du son, quel en est le but ?

Claude Fontugne : La Semaine du Son a pour objectif de sensibiliser le public et tous les acteurs de la société à l'importance des sons et de la qualité de notre environnement sonore. Toutes les études convergent pour démontrer le caractère primordial de la prise en compte du sonore dans notre environnement : son impact sur notre santé, notre bien-être, notre plaisir, notre relation à autrui…Il apparaît nécessaire de s’interroger sur les façons de mieux protéger les oreilles de nos enfants en prenant conscience des risques auditifs engendrés par l’utilisation souvent non raisonnée des nouvelles technologies (mobiles, baladeurs mp3 player, casques audio...). Le son est à la fois source de plaisir, de détente mais également un danger si l’on n’y prête pas assez attention. Et pour que cela reste un plaisir, il est nécessaire de demeurer en bonne santé en se protégeant et en adoptant les bons gestes.

L.T.O. : Est-ce la première fois que le Centre culturel organise cet événement ? Comment cela va-t-il se traduire pour le Centre ? Quels évènements spécifiques seront organisés dans ce cadre et sous quel angle le son va-t-il être abordé ?

C.F. : C’est la quatrième année que nous organisons une semaine dans ce cadre en essayant de l’améliorer tous les ans. Cette année, nous proposerons notamment et pour la première fois un concert pédagogique. Tout au long de la semaine, nous aurons une exposition "Encore plus fort !" (prêtée par l’association POLCA). Le mardi 23 janvier, nous organisons un concert gratuit "Connexion : Ouïe-Fi" sous format pédagogique et humoristique. Un groupe qui s’est formé sur internet raconte l’histoire de la musique et des différents styles de musique qui se sont développés (blues, rock, rap…). C’est une manière ludique de sensibiliser les jeunes avec humour et en chansons. Le mercredi et le jeudi nous mettrons en place des ateliers sur le DJ-ing, la M.A.O. (Musique Assistée par Ordinateur) et la sonorisation et prise de son. Ces ateliers, également ludiques, permettront d’attirer les gens au Centre culturel afin qu’ils puissent découvrir l’exposition et aborder les problèmes engendrés par l’utilisation souvent peu raisonnable des nouvelles technologies.

L.T.O. : En temps normal, quelle place tient le son au sein du Centre culturel, dans le cadre des spectacles organisés notamment ?

C.F. : Le son dans un centre culturel détient une place centrale car nous accueillons des types de spectacles différents (théâtre, concerts, cinéma…). Nous avons une salle de 370 places donc il est important que les gens puissent entendre et apprécier le son peu importe l’endroit où ils se situent et qu’ils ne ressortent pas en disant : "Je n’ai rien entendu", ou "C’était trop fort", ou bien encore "Ca m’a fait mal aux oreilles." Même un spectacle sans parole dispose d’une bande sonore avec de la musique. 

Retrouvez le programme détaillé sur le lien suivant :

http://www.culture-chapelle-st-luc.fr/La-semaine-du-son-15eme-edition.html