Une expérience multisensorielle

Le projet Bibliobox, une installation interactive et plurisensorielle autour du livre et initié par l’artiste troyenne Anne Moret, s’adresse à tous les curieux. En route depuis l’an dernier, il nécessite le soutien du plus grand nombre pour se concrétiser en 2018.

Image d'illustration de l'article

« Avant même que je sache lire, et plus longtemps après, j’ai souvenir d’histoires contées au moment du coucher. De mémoire, il s’agissait des contes des frères Grimm et d’Andersen. Mon père avait une manière bien à lui de raconter : il instaurait une ambiance, tamisait la lumière, s’installait sur une chaise à côté de mon lit, spectateur de mes réactions. Il illustrait chaque personnage avec une voix propre, savait ménager les silences, faisait jouer son souffle, donnant aux scènes décrites une couleur, un son, une température. Je me projetais véritablement hors de l’espace, hors du temps, dans une autre réalité. Je vivais l’instant, pleinement ». Ce sont ces émotions qu’Anne Moret, musicienne en résidence aux Ateliers Gingko, a voulu partager en créant son projet de Bibliobox. 14 artistes d’horizons différents (illustrateurs, sérigraphes, céramiste, plasticiens, graphiste…) se sont associés à elle pour pouvoir le mettre en place. « Ça faisait longtemps que j’avais des associations d’idées autour du livre et j’avais envie de transmettre ce que m’a donné cet objet, une ouverture sur l’imaginaire. Le livre a accompagné ce que je suis aujourd’hui. Je considère qu’il lie les gens, il a à la fois un rapport très intime et très universel », explique l’artiste. Son projet, lancé il y a un an, est porté par L’Usine à Piston qui s'attache à soutenir et à accompagner la création et la diffusion de projets artistiques pluridisciplinaires.

Soutenez le projet

La première exposition aura lieu au Centre d’Art contemporain Camac à Marnay-sur-Seine dans la deuxième moitié de 2018. En attendant, la Bibliobox demande votre soutien pour commencer la phase de production et être ainsi prête pour sa diffusion. Il vous suffit de participer financièrement et de manière défiscalisée en vous connectant sur le site Proarti. Ce projet devrait être présenté dans des espaces d'art contemporain, mais également dans d'autres lieux tels que des médiathèques, des centres culturels, des festivals… afin de rendre ce travail accessible et de le partager avec le plus grand nombre.

Une bibliothèque sensitive

La Bibliobox est composée de boites qui ont un parallèle avec le livre en tant qu’objet physique : il est standard et on ne voit pas le contenu tant que ce n’est pas ouvert. « Il faut ouvrir une boite et elle provoque des sensations différentes, d’où l’importance d’avoir le point de vue d’autres artistes. C’est comme lorsqu’on ouvre un livre, on ressent des émotions, on en dégage un souvenir, une odeur, un son… Le fait d’avoir d’autres disciplines pour travailler sur le projet va permettre de retrouver cela », ajoute Anne Moret. Le processus créatif va donc induire, comme pour le livre, la découverte progressive d’un monde inconnu. Dans cette bibliothèque, le visiteur aura un autre rapport au livre, un rapport qui n’implique pas obligatoirement d’être lecteur, ni même de savoir lire mais qui réveillera ses sens. Une trentaine de boites de tailles différentes et disposées en trois îlots vont composer l’installation. Chaque îlot va solliciter un sens : l’ouïe pour l’îlot Peur et Noir, le toucher pour Découverte et Aventure, la vue pour Rêve et Flânerie. Chaque boite sera superposée, encastrée ou suspendue et reflétera le rapport que son auteur entretient avec un livre ou un univers de lecture. Il ne restera plus qu’à satisfaire la curiosité du visiteur en découvrant son contenu, soit par une porte, un tiroir, un rideau, un trou, un casque audio, sur le dessus, le dessous, le côté… Un beau projet à soutenir et à partager !

Informations

Bibliobox

www.proarti.fr/collect/project/bibliobox/0