Fenêtre sur Court… en Scène

C’est déjà la seconde édition de « Court en scène », festival de courts métrages du Grand Troyes. L’an passé, c’est « Albertine » du belge Alexis van Stratum qui avait remporté le grand prix international quand « Le Monde qui nous perd » d’Alexandra Badéa était couronné des lauriers français. Quels qu’ils soient, les lauréats 2017 seront ceux d’une sélection bien relevée.

Image d'illustration de l'article

Pour la seconde année consécutive, l’association Fata Morgana (Manon Garnier et Nicolas Panay à sa tête) est donc aux manettes de l’organisation d’un bien fringant festival de courts métrages. Et pour cette édition de la confirmation, les petits plats ont été mis dans les grands ! Tout d’abord en désignant Anne Seibel comme présidente du jury, elle qui fut la directrice artistique de films majeurs comme « Munich », « Marie-Antoinette » et « Minuit à Paris », le plus français des films de Woody Allen qui sera d’ailleurs projeté lors de la soirée d’ouverture (vendredi 17 novembre à 19h45 au centre des congrès de l’Aube).

Elle sera notamment secondée par Patrick Hernandez, producteur et distributeur réputé dans le domaine de l’art et essais, avec qui elle tiendra une conférence sur les métiers du cinéma le samedi matin (10h30 à la médiathèque). L’occasion pour les plus curieux de saisir les subtilités liées au monde du cinéma. Mélanie Laleu (réalisatrice) et Marie Vernalde (réalisatrice, comédienne) complèteront un jury qui visionnera une sélection de films éclectique à la qualité certaine.

La sélection des films en lice dans la catégorie internationale nous emmènera aussi bien en Russie qu’en Indonésie, en passant par le Sénégal. La projection se déroulera en deux salves composées de 6 et 7 films courts et aura lieu le samedi 18 novembre au Centre Didier Bienaimé (la première à 16h30 et la seconde à 20h). Sur un modèle similaire auront lieu, le lendemain (à 14h30 et 17h30), les projections relatives à la compétition française. Là encore, deux séances de six films chacune, qui traiteront tour à tour l’actualité la plus brûlante (le conflit syrien, par exemple), les problèmes sociétaux les plus enracinés (L’identité nationale, la différence…) ou des sujets plus légers via un panel assez large de genres cinématographiques (occurrences du merveilleux, du film policier et du film historique). 

A cette structure héritée de la première édition vient se greffer, le dimanche 19 au matin au CGR Cinécity, une séance spéciale dédiée aux enfants. Composée de six films d’animation français et internationaux, elle donnera l’opportunité aux plus jeunes d’entre nous d’exercer leurs talents de critiques en votant pour le film favori. Le court métrage victorieux se verra remettre le prestigieux prix des enfants. Une belle initiative qui risque d’aisément trouver son public : attention à bien arriver en avance, les réservations n’étant pas disponibles pour cette séance !

Le festival se conclura par la traditionnelle cérémonie de clôture où seront remis l’ensemble des prix aux lauréats. Ces mondanités seront agrémentées de deux projections particulières : « Albertine », court-métrage sorti grand vainqueur de la compétition internationale lors de la précédente édition suivi de « Pas de Cadeau », réalisé par Marie Vernalde, membre du jury et qui sera donc présente. Un joli final qui se poursuivra encore et encore à partir de 23h30 au d’ores et déjà célèbre « Troyes fois plus », le nouveau café-théâtre de la rue de la Monnaie…

Informations

Festival Court en scène

Date
Du vendredi 17 au dimanche 19 novembre
Lieu
Centre Didier Bienaimé (25 bis avenue Roger Salengro - La Chapelle-Saint-Luc)